[Tanneries-annonces] programme bibliothèque/cinéma/et cætera - avril 2011

Prochaines activités aux Tanneries / Upcoming acti Prochaines activités aux Tanneries / Upcoming acti
Mer 13 Avr 01:21:38 CEST 2011


                    Espace autogéré des Tanneries

               Programme bibliothèque, cinéma, & cætera
               ----------------------------------------
                             Avril 2011


Version mise en page disponible sur:
http://tanneries.squat.net/doc/tanneries-bibli-avril2011-recto.pdf
http://tanneries.squat.net/doc/tanneries-bibli-avril2011-verso.pdf

				x x x

Le 26 mars au matin, les halles du marché couvert de Dijon sont envahies
par quelques dizaines de personnes armées de binettes, pioches, faux et
d'une sono electro. Les slogans fusent : "des topinambours, pas des
carrefours", "des pâtissons, pas des prisons", "des rutabagas, pas des
caméras", "des tomates séchées, pas des eco-quartiers". Les maraîchers
semblent apprécier et les chalands encouragent. Un ancien reluque
malicieusement une fourche et remarque "Avec ça, il faut faire la
révolution". Un an après l'occupation des terres de la rue Philippe
Guignard le potager rentre en lutte contre la volonté de la Mairie de
passer les récoltes au tractopelle et d'enfouir l'humus sous le béton.
La bataille s'annonce rude : un paquet d'oseille à gagner pour
l'industrie du BTP face aux initiatives autonomes et gratuites
d'habitant-e-s de la ville. Les rouleaux compresseurs de la municipalité
face aux résistances de quartier. Des projets d'urbanisme "vert"
aseptisés et sécuritaires, face à des espaces d'échanges émancipés du
contrôle institutionnel. La dépendance destructive à l'agro-industrie
face à l'auto-production collective... Pour la blague, Dijonscope nous
apprend que quand il s'agit d'étendre les jardins privés d'un artiste
connu et cossu, le Maire n'hésite pas cette fois à chausser ses bottes
pour lui obtenir des terrains, même quand il était prévu d'y construire
des logements sociaux. En attendant les jacqueries à venir, le potager a
fêté le retour du printemps par la mise en terre de centaines de jeunes
plants, des discussions, concerts folks, barbecues et un bal tonitruant.
C'est pas très loin des Tanneries, et on vous invite à y passer,
cultiver et mettre votre grain de sel dans cette lutte emblématique de
choix de ville et de société.

En terme de rendez-vous fédérateur dans les semaines à venir, ça se
bouscule et les choix vont être difficiles, puisque le 07 mai, une manif
internationale aura lieu vers Nantes en vue de prendre des terres, et de
renforcer l'occupation de la zone menacée par le projet d'aéroport de
Notre Dame des Landes. En parallèle à Dijon, le G8 débarque une partie
de ses troupes pour discuter de comment accroître encore l'inféodation
des universités aux pouvoirs marchands. Alors que les mouvements
étudiants prennent des allures de révoltes sociales en Angleterre ou en
Italie, les université françaises semblent cette année bien endormies.
Néanmoins, des étudiant-e-s et syndicats dijonnais lancent un appel à
contrer le sommet. Au programme, des conférences et manifestations, les
5, 6 et 7 mai. Pour plus d'infos à venir sur www.brassicanigra.org.

Pour finir, inspirer les dijonnais-e-s et prouver qu'on ne dit pas que
du mal de ceux qui essaient de nous diriger, un petit hommage
hors-champs à l'adjoint au Maire de Millau. Il s'y déroulait ce samedi
une manifestation contre les exactions des milices locales de la Brigade
anti Criminalité (BAC). C'est pas qu'on croie tant aux discours sur les
"méchants délinquants vs bon citoyens à protéger", mais pour une fois
qu'un élu a des revendications qui se tiennent : « Je suis très content
que cette manifestation ait lieu. Cela fait des mois et des mois que les
Millavois sont maltraités par la BAC. [...]. J'en veux simplement pour
preuve l'épisode du Mondial de pétanque au cours duquel les associations
de la cité ont été considérées comme des délinquants. J'en ai assez de
cette dérive sécuritaire. [...]. Je demande la dissolution de la BAC et
le départ du commandant. » (source : Le Midi Libre)


				x x x


			  MERCREDI 13 AVRIL
	                 -------------------

18H	Hémisphère Gauche
	De Razmig Keucheyan, Éditions la découverte, 2010.
	
	Seconde partie : sujets révolutionnaires, classes, identités et
	évènements...

	Quelles sont ces théories qui accompagnent l’émergence des
	nouvelles luttes sociales ? En quoi se distinguent-elles de
	celles qui caractérisaient l’ancien mouvement ouvrier : le
	marxisme, l’anarchisme, le keynésianisme, le tiers-mondisme et
	le libéralisme de gauche, par exemple ? Quels sont leurs
	courants, leurs tendances, leurs innovations ? Hémisphère gauche
	rend compte de la diversité de ces nouvelles théories critiques :
	marxisme et post-marxisme, théorie post-coloniale, "cultural
	studies", théorie de la reconnaissance, théorie queer,
	post-structuralisme, théorie de l’anti-pouvoir, néo-spinozisme,
	etc. Il montre également l’unité qui sous-tend ces différents
	courants de pensée, qui résulte de ce qu’ils sont tous le
	produit des défaites subies par les mouvements de contestation
	des années 1960 et 1970. La lecture de ce soir introduira un
	certain nombre de ces approches, la manière dont elles peuvent
	alimenter nos perspectives stratégiques et sera l'occasion
	d'ouvrir une discussion sur le type de liens que nous souhaitons
	entretenir entre approches théoriques et luttes.

21H	L'incinérateur de cadavres
	Film de Juraj Herz, République Tchèque, 1969.

	Située dans les années 30, l'histoire d'une personne qui se
	laisse influencer par l'idéologie nazie et agit dans l'idée que
	l'incinération aide à apaiser la souffrance du monde. Un film
	sur l'endoctrinement, entre horreur et comique, jugé indésirable
	par le régime soviétique, retiré directement après la première
	et sorti des placards seulement 20 ans plus tard.

23H	Court-métrages tchèques
	
	Obscurité/Lumière/Obscurité (1989) : un homme qui se construit
	petit à petit pour finir par se constituer en prisonnier.

	Dimensions du dialogue (de Jan Svankmajer, 1982) : une image
	métaphorique de trois dialogues possibles, avec plusieurs
	lectures et significations.


			  MERCREDI 20 AVRIL
	                 -------------------

15H	Chantier cuisine collective

18H	Revue de presse
	
	Z, Blabla, Jusqu'ici, Outrages, À corps perdus,
	Timult, Rebetiko, Postillon...

	De nouvelles revues politiques sont apparues ces dernières
	années brassant récits et élaborations théoriques, avec des
	textes qui permettent d'alimenter les analyses et la critique
	sociale, d'informer sur des luttes et d'en inspirer d'autres.
	Nous vous proposons une fois par mois de choisir des textes
	marquants issus de ces revues, de débattre collectivement de
	leur contenu ou de confronter leurs partis pris.

21H	Doubout
	Documentaire de Rodney Passave, 58mn, 2010, Guadeloupe.

	Doubout (debout en créole) est la tentative d'un jeune
	guadeloupéen d'expliquer aux hexagonaux la grève qui s'est
	déroulée en Guadeloupe de janvier à février 2009. Pour cela, il
	va remonter au mouvement — et massacre — des ouvriers en mai
	1967, en rencontrant le créateur de l'UGTG, des témoins, des
	historiens. Le réalisateur va expliquer tout le mythe qui s'est
	créé autour de la personnalité d'Elie Domota. Le film va
	s'attacher à démontrer que la grève est avant tout un mouvement
	populaire et non une manipulation syndicaliste. Le documentaire
	est rythmé au son du gwo ka (musique traditionnelle) ; les
	chants crées en l'honneur du mouvement renforcent ses propos.
	Toutes les questions sont abordées : idées reçues, violence,
	colère, indépendance, racisme... Doubout est surtout l'histoire
	d'un peuple qui se réveille et qui tente "enfin" d'avancer.


			  MERCREDI 27 AVRIL
	                 -------------------

15h 	Chantier aménagement pour les enfants

18H	La zone du Dehors
 	D'Alain Damasio, 2007, Folio SF

	Dans un futur pas si éloigné, sur Cerclon III, vivent quelques
	millions de citoyens bercés par le confort rassurant d'une
	démocratie vantée sur toutes les planètes avoisinantes. Quelques
	activistes, regroupés derrière la Volte, tentent cependant de
	dénoncer une société du mou consensuel, de l'aseptisation et des
	normes, de l'anéantissement de l'effort et du maillage
	technologique... La volte emploie les grands moyens pour secouer
	une population qui semble ne se réveiller qu'au gré des
	nouvelles mesures du Clastre (le système de notation
	"démocratique" qui permet de situer les individus sur l'échelle
	sociale)...

	Alain Damasio a par la suite, avec La Horde du contrevent,
	exploré la vie d'un collectif aussi dense que nomade et le roman
	polyphonique. Il utilise ici quelques-uns de ces ressorts pour
	dénoncer, dans ce roman de science-fiction, les formes de
	contrôle sous-tendues par la démocratie capitaliste poussée à
	son extrême. Si la misogynie de l'auteur est parfois assez
	consternante, la Zone du dehors demeure malgré tout une mise en
	fiction subtile de notions politiques clefs aussi bien du côté
	de la critique anti-industrielle, de l'existentialisme, de
	Nietzche que du bio-pouvoir foucaldien. La "Zone" est d'autant
	plus inspirante qu'elle dépasse la critique pour explorer les
	possibilités révolutionnaires qui demeurent dans les régimes
	contemporains.

21H	RFID, la police totale
	Documentaire de Subferfuge & PMO, 28mn, 2011

	Peu de gens encore, hors des laboratoires, des services
	vétérinaires et de logistique, connaissent les RFID (Radio
	Frequency Identification), aussi nommées "étiquettes
	électroniques", "intelligentes", "smart tags", "transpondeurs",
	"puces à radiofréquences", "puces sans contact". Ces mouchards
	nés durant la seconde guerre mondiale supplantent désormais les
	codes-barres dans les objets de consommation et sont implantés
	dans les animaux, les titres de transport et d’identité, les
	livres des bibliothèques, les arbres des villes, et même de plus
	en plus d’êtres humains. Sans les nanotechnologies, qui
	permettent de réduire leur taille et leur prix, les puces RFID
	n’infesteraient pas nos vies et IBM ne pourrait pas proposer aux
	décideurs son programme de puçage généralisé de tout et de tous
	baptisé "planète intelligente".  Voici venu le temps du marquage
	électronique, universel et obligatoire.  Bientôt il sera
	criminel d’extraire de son corps sa puce d’identité. - Avez-vous
	quelque chose à vous reprocher ?

21H30	Total Recall
	Film de Paul Verhoeven, 109mn, 1990.

	2084. Douglas Quaid, simple ouvrier, rêve chaque nuit de Mars et
	de la belle brune qui l’y accompagne. La planète rouge le
	fascine, l’obsède à un tel point qu’il souhaite s’y installer.
	Face aux réticences de sa femme, il succombe à une publicité de
	Rekall, société qui implante à la demande des souvenirs
	artificiels mais qui rend toute distinction entre vrai et faux
	souvenir impossible. La société lui propose de matérialiser son
	rêve grâce à un puissant hallucinogène... Inspiré d'une nouvelle
	de Phillip K. Dick, Total Recall est un classique de la science
	fiction qui interroge de manière troublante l'étendue croissante
	des univers virtuels et le totalitarisme de la
	marchandisation...jusque dans nos rêves.


                          VENDREDI 29 AVRIL
                         -------------------

19H	Les Tanneries font le mur !
	Pot d'inauguration du pan d'escalade de l'espace autogéré 

	L'été dernier, un pan d'escalade s'est élevé aux Tanneries. Le
	bois lisse s'est depuis couvert de prises pour tous les goûts et
	de machines de gymnastiques pour chauffer les articulations. Un
	espace idéal et ouvert pour s'entraîner en hiver, affronter les
	jours de pluie avec grâce plutôt que de se ronger les doigts,
	travailler des enchaînements et des contorsions acrobatiques
	tout en retombant en douceur sur des tas de matelas avant
	d'essayer en falaises, échanger des combines ou préparer des
	sorties. Ce soir, on propose de se retrouver autour du pan pour
	fêter ça, exposer son utilisation et son accessibilité, et
	tenter quelques mouvements.

	Au programme : boissons énergisantes, p'tits rhums, nouilles
	chinoises et tofu grillé. Lectures vertigineuses du "contraire
	de un" d'Erri de Luca, et projections de classiques de la
	grimpe, des opéras verticaux des années 80 aux ballets
	contemporains.


                           SAMEDI 30 AVRIL
                          -----------------

22H	Boum Blabla
	Boum de soutien au journal Blabla, toute la nuit, comme d'hab,
	quoi !


                                x x x


Tous les mercredis à partir de 15h, l'espace autogéré ouvre sa
bibliothèque, son infokiosque, sa zone de gratuité… et vous convie, à
18h, à des lectures, présentations et débats autour des ouvrages
ci-mentionnés.

Ensuite, c'est apéro et auberge espagnole (chacun·e amène de quoi boire
et manger - sans viande, svp), puis à partir de 21h, c'est ciné !

…sans oublier, chaque premier mercredi vers 19h, la « réu activités » de
l'espace autogéré, moment de choix pour qui souhaite s'impliquer dans
les projets existants ou amener de nouvelles idées !



More information about the Tanneries-annonces mailing list