[squats-fr-diffusion] Derbyshire (Angleterre): Il a fallu une semaine à la police pour expulser les squatteur-euse-s de "Bodge House"!

Zanzara athée zanzara at squat.net
Sam 16 Aou 06:07:14 CEST 2008


Texte publié sur squat!net:
https://squat.net/fr/news/derbyshire160808.html

***

Infos tirées de différents textes publiés en anglais sur 
http://indymedia.org.uk/ :
- Coal On Hold - Derbyshire Coal Mine Site Occupied (18 juin 2008)
http://www.indymedia.org.uk/en/2008/06/401445.html
- Eviction Of Coal Mine Protest Site - Bodge House (7 août 2008, avec 
photos)
http://www.indymedia.org.uk/en/2008/08/405786.html
- Derbyshire Coal Mine Occupation - Eviction Happening Now (11 août 2008)
http://www.indymedia.org.uk/en/2008/08/405652.html
- Bodge House (Shipley) coal tunnellers evicted after week underground 
(14 août 2008)
http://www.indymedia.org.uk/en/2008/08/406720.html

Derbyshire (Angleterre): Il a fallu une semaine à la police pour 
expulser les squatteur-euse-s de "Bodge House"!

Le 18 juin 2008, à Shipley (dans le Derbyshire, en Angleterre), des 
activistes de "Leave it in the Ground" ont squatté une maison qu'illes 
ont nommée "Bodge House". La maison a rapidement commencé à être 
barricadée tandis que les arbres du terrain étaient également occupés... 
Ce squat avait pour but de visibiliser la résistance à un projet de mine 
de charbon au même endroit. "Leave it in the Ground" et "Earth First!" 
s'opposent aux actuelles et futures mines de charbon ("open cast coal 
mines") et luttent notamment en solidarité internationale avec les 
ouvrier-e-s dont la vie et le pays sont détruits par la compagnie 
britannique GMC Resources PLC, comme à Phulbari, au Bangladesh.

Sur le site occupé, UK Coal a l'intention d'extraire un million de 
tonnes de charbon sur cinq ans, ce qui signifierait brûler énormément de 
dioxyde de carbone... Localement, ce projet est très impopulaire, mais 
tous les recours légaux et "politiciens" ayant échoué, l'action directe 
devenait l'ultime possibilité d'empêcher ce projet (il aura tout de même 
manqué d'autres actions, et notamment une mobilisation active de la 
population locale, de manière à ce que cette occupation acharnée ne soit 
pas une action trop isolée...).

UK Coal, propriétaire du site, a vite entrepris de demander l'expulsion 
des squatteur-euse-s. Depuis le 18 juillet, le site était devenu expulsable.

Le 7 août, vers 7h45 du matin, une soixantaine de policiers et une 
cinquantaine de "bailiffs" (sortes de flics assermentés par le tribunal, 
à mi-chemin entre CRS et huissiers de justice) sont arrivés avec 
l'intention d'expulser la maison. Toute la journée, la police a essayé 
d'abattre les barricades de Bodge House. Des habitant-e-s du coin et des 
médias ont assisté au "spectacle". Dans un premier temps, trois 
personnes ont été "libérées" des "lockons" auxquels elles s'étaient 
attachées, puis arrêtées par la police. A la fin de la journée, sept 
personnes étaient encore à l'intérieur de la maison, encore bien 
barricadée. Parmi ces sept squatteur-euse-s, certain-e-s étaient même 
caché-e-s dans des tunnels, sous la maison. Les "bailiffs" ont mis en 
place un périmètre de sécurité, avec des barrières et tout le tralala, 
puis ont tenté de pénétrer dans la maison... pour finalement terminer la 
journée sans avoir réussi à expulser complètement le squat.

Il était alors annoncé que l'expulsion finirait deux jours plus tard. 
Mais le 10 août, quatrième jour de l'opération-expulsion, il restait 
encore des squatteur-euse-s à l'intérieur. Ce jour-là, quatre personnes 
ont été expulsées et arrêtées. La maison était encore bien barricadée 
par endroits, deux ou trois personnes étant encore dans le squat. 
Dehors, 4 vans de police et de "bailiffs" attendaient la fin de 
l'expulsion...

Dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 août, vers 2h30 du matin, soit 
quasiment une semaine après le début de l'expulsion, les deux 
dernier-e-s squatteur-euse-s, terré-e-s au fond d'un tunnel, ont été 
sorti-e-s de là par la police puis arrêté-e-s. UK Coal, l'entreprise 
propriétaire du terrain, paniquait de plus en plus à cause du coût de 
l'expulsion, à sa charge... UK Coal a dû payer une "tunnel team" dont 
l'objectif était d'atteindre le tunnel des squatteur-euse-s. Cette 
"team" a bossé pendant 19 heures d'affilée pour y arriver, tout ça après 
une semaine de vaines tentatives. Et puis, en plus du coût financier de 
l'opération, le scandale médiatique de cette histoire n'est pas non plus 
à l'avantage de UK Coal.

Les squatteur-euse-s expulsé-e-s assurent que l'expulsion s'est déroulée 
dans de bonnes conditions, notamment parce que les squatteur-euse-s se 
sont engagé-e-s sérieusement et avec précautions dans cette occupation 
faite de barricades et de tunnels. Les squatteur-euse-s souhaitent que 
leur action soit source d'inspiration et d'invitation à agir de manière 
créative et diversifiée. Pour elles et eux, le combat ne s'arrête pas là.

Plus d'infos (en anglais):
http://leaveitintheground.org.uk/
http://earthfirst.org.uk/actionreports/

-- 
L'actualité francophone des squats à travers le monde, c'est sur
http://squat.net/fr/news/index.html


Plus d'informations sur la liste de diffusion squats-fr-diffusion