[squats-fr-diffusion] Expulsion du camp d'action de Schinveld (Nl)

joe joe.ttx at indymedia.org
Lun 9 Jan 21:43:44 CET 2006


Cette nuit et ce matin, la police a commencé l'évacuation du bois de  
Schinveld, occupé depuis cinq semaines par des activistes de  
GroenFront! L'abattage - exigé par l'Otan - de plusieurs hectares du  
bois a commencé. Désormais, les Awacs de la base de Geilenkirchen  
pourront décoller à une altitude encore plus basse, ce qui ne fera  
qu'augmenter les nuisances sonores pour les habitants de la région.

La police au camp d'action de SchinveldLa grande majorité des  
habitants de Schinveld n'accepte pas les exigences de l'Otan. Pour  
eux, le bois a une valeur écologique et historique, et il constitue  
surtout le dernier rempart contre une nouvelle augmentation des  
nuisances sonores, que beaucoup considèrent déjà insupportables.  
Cette nuit, plusieurs dizaines d'entre eux étaient venus soutenir les  
activistes de GroenFront! et ont été arrêtés avec eux. Un exemple:  
les pompiers d'Onderbanken (la commune où se trouve Schinveld) et de  
Brunssum (une commune voisine) ont refusé de fournir des groupes  
électrogènes pour alimenter les projecteurs de la police pendant  
l'évacuation du bois. Certains ont même choisi de se joindre au camp  
d'action la nuit dernière.

Du côté des politiques, qui sont nombreux à s'opposer aux abattages,  
un parlementaire du PvdA (sociaux-démocrates néerlandais) s'est joint  
hier aux manifestants dans le bois parce que «le parlement a été  
privé de tout autre moyen de protester contre les abattages».

La police a commencé à faire évacuer le bois vers 3h10. À ce moment,  
200 personnes étaient réunies dans le bois au sol et près des feux de  
camp, et elles étaient encore plus nombreuses dans les tunnels et  
dans les arbres. La police n'avait pas prévu une telle affluence.  
Certaines des personnes qui se trouvaient près des feux de camp ont  
été arrêtées. La chaîne L1 a une vidéo (en néerlandais) de la  
première vague d'intervention de la police pour expulser les  
occupants du bois. On y voit notamment l'arrivée de la police, des  
habitants de la région qui chantent des chants populaires  
limbourgeois, un activiste qui se déplace entre les arbres sur un  
pont fait de deux cordes...

La véritable intervention n'a commencé que vers 7 heures du matin.  
Les personnes qui se trouvaient au sol ont été arrêtées, pas toujours  
en douceur, ou repoussées en dehors du bois. À dix heures, la  
première cabane était détruite, les abattages avaient commencé dans  
une zone «nettoyée» par la police, mais l'expulsion n'était pas  
terminée. Quelque 70 personnes se trouvaient toujours dans le bois.

En début d'après-midi, les arrestations se poursuivent. Un hectare de  
bois aurait déjà été coupé. La police a amené des élévateurs et va  
chercher les activistes dans les arbres. Certaines cabanes seraient  
encore intactes et occupées, ainsi qu'une partie des ponts en corde.  
Selon RTL 7 TV, des activistes continueraient même à construire dans  
les arbres...

Trève pour la nuit - 40 activistes encore sur place
by Dispatch Schinveld Monday, Jan. 09, 2006 at 8:42 PM

Ce lundi soir, 5 cabanes et 1 tunnel restent occupés par une  
quarantaine d'activistes. Tout le monde va bien, l'ambiance est au  
beau fixe. Au début de la soirée, des habitants de la région ont pu -  
sous escorte policière - apporter des repas chauds et des  
couvertures. Les commandants des unités spéciales de police BraTra  
ont annoncé qu'ils arrêtaient les interventions pour aujourd'hui. Les  
policiers sont eux aussi fatigués, et le retrait des lock-ons prend  
énormément de temps. Un des lock-ons enlevé aujourd'hui a demandé 3  
heures d'intervention. C'est le genre de tâche délicate qui doit se  
faire à la lumière du jour.

Le camp d'action reçoit de la lumière d'une installation d'éclairage  
mise en place pour l'expulsion. Les services publics de santé sont  
venus examiner certaines personnes pour vérifier qu'elles ne  
présentaient pas de signes d'hypothermie. Contrairement à ce que le  
bourgmestre a affirmé, l'activiste dans le tunnel qui est devenu une  
«attraction touristique» pour les agents de police qui arrivent au  
camp va très bien.

Cette nuit, le camp sera surveillé par la police de Haaglanden (La  
Haye et environs).

dossier, chronologie et photos sur indymedia liège
http://liege.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=176


      (( i )) INDYMEDIA LIEGE
    ni haïs nin l'média fé l'média
    :: http://liege.indymedia.org ::
:: http://liege.indymedia.org/irc/ ::


-------------- section suivante --------------
Une pièce jointe HTML a été enlevée...
URL: /pipermail/squats-fr-diffusion/attachments/20060109/0ec37600/attachment.html


Plus d'informations sur la liste de diffusion squats-fr-diffusion