[print-news] D'où venons-nous, où en sommes-nous, où allons-nous ?

print-news@squat.net print-news@squat.net
Wed, 27 Mar 2002 08:08:55 +0100


Voici quelques éléments historiques, parfois non directement liés à
PRINT, mais permettant de comprendre les origines du projet et la façon
dont nous appréhendons l'informatique.


--- décembre 1997 :
--- la communication électronique militante 
    fait son apparition à Dijon...
-------------------------------------------

Alors que le milieu libertaire local est encore majoritairement
désintéressé des problématiques digitales, et quasiment déconnecté de
toute pratique informatique, quelques personnes créent un site internet
consacré aux activités de l'association dijonnaise Maloka.  

--- une phase transitoire de développement,             
    liée à l'expansion du militantisme libertaire local 
-------------------------------------------------------

Dans un premier temps, même si le site s'étoffe et est régulièrement mis
à jour, il ne suscite pas un grand intérêt dans le "milieu", au sein
duquel l'accès au matériel informatique est assez difficile. Cependant,
dès cette époque, la visibilité d'internet croît parallèlement à sa
popularité et à sa médiatisation. De plus, l'outil informatique est
progressivement intégré par les militants locaux, via le traitement de
texte (feuille d'info, tracts...), à mesure que leur activité politique
se développe.

En effet, Maloka etait principalement actif dans :
- l'organisation de concerts ;
- la distribution indépendante et non-marchande de disques, livres et
  fanzines ;
- la gestion d'un local libertaire (dont un resto végétalien
  hebdomadaire) ;
- l'organisation de manifestations politiques.

Mais, à partir de 1998, de nombreux collectifs sont créés aux alentours
de la "sphère Maloka" (par exemple : "collectif pour des villes sans
voiture", "collectif contre l'agriculture industrielle", groupe
féministe non-mixte, squat des Tanneries, SCALP...).

Le site internet s'adapte donc en conséquence, afin de couvrir plus
largement les activités de la contestation radicale dijonnaise,
notamment par le biais d'une liste de diffusion, la "malokaliste".


--- une prise de conscience progressive... 
    jusqu'au déclic
------------------------------------------

Si, dès cette époque, certains utilisateurs locaux ont conscience des
problématiques liées à l'utilisation de logiciels commerciaux produits
par des multinationales comme Microsoft, le manque de temps et
d'expérience les empêche d'aller au delà des constats navrés.

Fort heureusement, entre 1999 et 2000, la multiplication dans le monde
entier des initiatives militantes concernant les logiciels libres,
l'informatique, la communication et le sécuritaire nous démontre
l'urgence de devenir acteurs de ces luttes : Zelig Conf (rencontres
européennes des contre-cultures digitales), Netstrikes en Italie, réseau
Indymedia, manifestations virtuelles à l'occasion du sommet du FMI et de
la Banque Mondiale à Prague, etc.

Les dernières barrières sautent à la découverte d'exemples concrets de
mise en pratique: depuis quelques années, des squats de Hollande (ASCII,
PUSCII), d'Allemagne (LOTEC) ou de Suisse (EGOCITY) hébergent des
espaces de découverte et de pratique de l'informatique alternative, par
:
- l'accès gratuit à internet ;
- la récupération/réparation/mise à disposition de machines ;
- l'utilisation de technologies libres (GNU/Linux et compagnie) ;
- la participation à des projets de communication autonomes (squat!net,
  indymedia, radios & télés internet...).

Dans le même temps, il devient évident que le fonctionnement actuel du
site internet Maloka (interface de communication essentielle du local
vers le global) est inadapté, car :
- il nécessite un travail de maintenance dépassant les  capacités du peu
  de personnes impliquées jusqu'alors ;
- il contredit notre exigence d'horizontalité & notre volonté de non-
  spécialisation. 

Ce site doit donc subir une refonte totale, vers un modèle de
développement coopératif & de publication participative, grâce à des
langages comme PHP, pour devenir un véritable portail des luttes
dijonnaises. Pour cela, faciliter l'accès à l'informatique devient
primordial.


--- la formulation du projet PRINT
----------------------------------

L'idée germe alors de créer un atelier d'informatique dans un des squats
dijonnais, pour :
- articuler résistance politique et pratiques électroniques ;
- faciliter l'accès au matériel informatique et à internet ;
- aider les militants locaux à sortir de l'ornière des logiciels
  propriétaires, de l'utilisation irresponsable d'internet (échanges non
  sécurisés)
- ouvrir de nouveaux horizons : communication plus efficace, terrains de
  lutte inédits, enrichissement par la rencontre d'autres cultures
  dissidentes...

De plus, dans ce domaine comme ailleurs, il importe pour nous de ne pas
se refermer sur un milieu restreint, mais d'aller vers une ouverture,
pour :
- visibiliser les problématiques liées à l'informatique ;
- affirmer le rapport à l'ordinateur comme politique ;
- encourager la réappropriation des nouvelles technologies ;
- encourager l'accès & la participation aux moteurs d'information
  indépendants.


--- l'évolution du projet PRINT
-------------------------------

La rencontre avec des projets existants (cybercafés squattés...) au
congrès Plug'n'Politix (Zurich, 7-9 octobre 2001) précipite la mise en
place de PRINT : afin de créer un appel d'air malgré le manque de
moyens, une pièce est aménagée au Pamplemousse (squat dijonnais occupé
par 7 personnes, lieu de vie et d'ouvertures occasionnelles par le biais
de goûters et débats publics).

Le parc informatique, d'abord très limité (quelques 386 et 486 !) tend
vite à s'étoffer, grâce aux dons de personnes solidaires.

Le Pamplemousse n'est physiquement pas très adapté à l'ouverture au
public, et il ne dispose pas de connexion haut débit à internet ; le
projet entre donc dans une version "alpha", avec pour premiers objectifs
:
- l'approfondissement des compétences des participants en matière de
  GNU/Linux ;
- la mise en place de postes utilisables et leur branchement en réseau
  local ;
- tout ceci en poursuivant la récupération de matériel.

Quelques réunions et bidouillages collectifs plus tard, un tract de
présentation est réalisé pour la NoZelig Conference (27-29 janvier 2002,
Paris). Sa distribution à Dijon, Paris et sur internet entraîne nombre
de retours positifs, et le bouche-à-oreille fait venir quelques
visiteurs et visiteuses aux "permanences" hebdomadaires (le vendredi à
partir de 17h), au cours desquelles que se tiennent les premiers
ateliers d'initiation collective (cryptographie, shell GNU/Linux, IRC),
accompagnés de "fiches pratiques". Ainsi naît également un projet de
brochure d'initiation à la crypto. 


--- PRINT conjugué au présent, au futur...
------------------------------------------

15 mars 2002 : fin de la trêve d'hiver... le Pamplemousse étant menacé
d'expulsion après un an et demi d'existence, le matériel est entreposé
en lieu sûr, en attendant d'élire domicile ailleurs. Les activités de
PRINT sont donc actuellement essentiellement théoriques et politiques.
Quoi qu'il en soit, l'aventure continue plus que jamais ! Guettez donc
mises à jour et rendez-vous...


--- Liens 
---------

- cybercafés squattés
	ASCII - squat.net/ascii
	PUSCII - squat.net/puscii
	PRINT - squat.net/print
	LOTEC - lotec.squat.net
	EGOCITY - www.egocity.net

- contre-information
	SQUAT!NET - squat.net (http ou https)
	SAMIZDAT - www.samizdat.net
	TAO - www.tao.ca
	A-INFOS - www.ainfos.ca
	INDYMEDIA - www.indymedia.org (+ france.indymedia.org)
	MALOKA - www.chez.com/maloka

- événements
	ZELIG CONF - www.zelig.org
	NO-ZELIG CONF - www.no-zelig.org
	PLUG'N'POLITIX - squat.net/pnp
	NETSTRIKE - www.netstrike.it 

- logiciels libres
	GNU - www.gnu.org
	LINUX - www.linux.org
	DEBIAN - www.debian.org